Délégationde Vendée

À Fontenay-le-Comte

Bénévoles, ils parlent de leur mission

Vendée

Voici, recueilli le témoignage de bénévoles impliqués dans l’équipe de Fontenay-le-Comte du Secours Catholique.

Secours Catholique

publié en janvier 2020

Robert, Danielle, Louisette et Éric parlent de leur engagement dans l’antenne du Sud-Vendée.

Témoignages.

Quarante et un bénévoles œuvrent quotidiennement au Secours Catholique Sud-Vendée, essentiellement des femmes, à la boutique solidaire, aux permanences d’accueil et d’écoute, dans la commission d’aides financières, aux ateliers de convivialité, dans la gestion des Vacances en familles... Voici les témoignages des bénévoles impliqués dans différentes missions. Danielle raconte : « Je suis venue ici en 2016. Je ne concevais pas d’accueillir, même pour servir le café, sans avoir suivi une formation pour savoir se mettre à l’écoute de l’autre. » Pendant trois jours, à La-Roche, elle a appris combien cette écoute est difficile et exigeante, nécessitant le maximum de délicatesse : « Je pense que le message évangélique m’a guidée dans ma recherche d’approfondissement intérieur laquelle a conduit mes pas vers le Secours Catholique.

Bénévolat et écoute

Robert, lui est arrivé en 2006 et, peu à peu, a rejoint l’équipe « 3 A  », suite logique de ses « compétences professionnelles : accueil, aide, accompagnement.  », dit-il. « Les personnes que nous recevons sont quasiment toujours en grande difficulté, au bord du gouffre ! ». Avec un dossier de l’assistante sociale, elles viennent chercher une aide ponctuelle, d’ordre financier, demande qui sera examinée par la commission de Secours, celle-ci se réunissant une fois par mois. « On reçoit toujours les personnes en binôme. Je partage avec les autres bénévoles des valeurs communes chrétiennes. » Eric, responsable de l’antenne fontenaisienne, précise : «  Qu’il n’est pas obligatoire d’être catholique pour devenir bénévole chez nous » Le nombre de bénévoles est stable à deux ou trois près chaque année. « En revanche, nous avons de vrais postes de responsabilités qui demandent un investissement de fond comme ceux de la boutique de vêtements ou de l’atelier de convivialité notamment. Les candidats ne se bousculent pas au portillon … »

Bénévolat et fraternité

Louisette se déplace dans les campagnes pour visiter les personnes chez elles. Elle indique : « Il ne s’agit pas de renforcer le sentiment de honte qu’on peut ressentir même s’il n’est pas exprimé, d’être obligé de demander de l’aide au Secours Catholique. La solitude peut être extrême pour un jeune couple dans un logement » Reportage fait par Ouest-France. Nous le remercions.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne