Délégationde Vendée

Le Secours Catholique se mobilise pour le pacte du pouvoir de vivre

L’urgence d’un pacte social et écologique

Alors que la société civile organisée peine souvent à se faire entendre par le gouvernement depuis le début du quinquennat, le Secours Catholique-Caritas France et 18 autres organisations [1] ont décidé de s’unir pour porter ensemble la convergence de l’écologie et du social. Le 5 mars 2019, en présence de nombreux responsables associatifs, dont Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique-Caritas France, ces organisations ont lancé le « Pacte du pouvoir de vivre ».

Le Secours Catholique se mobilise pour le pacte du pouvoir de vivre

publié en mai 2019

Comme l’exprime le pape François dans Laudato si’, et le Secours Catholique dans sa synthèse des débats locaux « Tout ce qui se dit là, il faut que ça remonte [2] », il n’y a pas d’un côté la question de la fin du monde et de l’autre celle de la fin de mois : les deux enjeux sont les deux faces d’une même pièce.

Sortir des énergies fossiles, rénover les passoires énergétiques ou rendre accessible une alimentation bio et locale, c’est à la fois améliorer le quotidien, préserver la santé et s’attaquer aux défis environnementaux.

Le « Pacte du pouvoir de vivre »

Vouloir traiter l’écologie sans traiter le social c’est aller droit dans le mur. C’est tout le sens des 66 propositions du pacte, afin de lutter contre le dérèglement climatique, d’enrayer l’érosion de la biodiversité, d’améliorer le quotidien des citoyens, d’améliorer les pratiques démocratiques et la participation citoyenne, de remettre l’exigence de solidarité et d’égalité au cœur de l’économie, et de construire une société plus juste et solidaire, qui ne laisse personne de côté.

À quoi cela nous engage ?

Les signataires du pacte, qui expriment la voix de millions de personnes au total, s’engagent à faire front commun en défendant collectivement 66 propositions qui permettent à chacun le pouvoir de vivre. Elles porteront ce pacte écologique et social dans toutes les instances de dialogue. Car ce pacte vise à guider toutes les politiques publiques pour que dans chaque nouvelle loi, dans chaque nouveau décret, et à toutes les échelles, les questions sociales et écologiques soient non seulement prises en compte mais qu’elles deviennent le cœur de chaque décision politique.

Aussi bien, le « Pacte du pouvoir de vivre » veut s’inscrire dans la durée, autour d’un Observatoire du pouvoir de vivre. De nombreuses autres organisations ont demandé à le rejoindre. Le pacte est piloté par un comité de coordination, auquel le Secours Catholique participe en la personne de Laurent Seux (et Jean Merckaert en suppléant).

Un pacte national qui peut inspirer des alliances locales

Plusieurs membres signataires du pacte, à commencer par la CFDT, souhaitent faire vivre ce pacte à l’échelon départemental ou régional. Ne vous étonnez donc pas si votre délégation est contactée !

Il vous appartient bien sûr d’apprécier la pertinence d’une telle alliance dans votre contexte, mais nous vous invitons plutôt à réserver un bon accueil à de telles sollicitations, voire à en prendre l’initiative, de façon à agir ensemble au plus près des citoyens, dans les territoires où ils vivent.

Un véritable poids politique et médiatique

Dès son lancement, ce pacte a permis de donner un écho médiatique, mais aussi politique, à nombre de nos propositions. En témoigne, encore dernièrement, la tribune publiée dans « Le Journal du dimanche » (14 avril 2019), signée par les responsables des différentes organisations, dont Véronique Fayet pour le Secours Catholique-Caritas France : « Nous n’avons plus le temps d’attendre. Pour démultiplier nos efforts pour le climat et la biodiversité. Pour donner des perspectives aux plus fragiles et isolés d’entre nous. Pour remettre les salariés de ce pays au cœur de la vie économique. Nous n’avons vraiment plus de temps à perdre, alors, comme beaucoup de Français, nous appelons à un profond sursaut politique pour que ce quinquennat ne soit pas un quinquennat perdu pour la transition écologique et la justice sociale. […] »
(Lire la suite sur le site web du JDD).

Le « Pacte du pouvoir de vivre » nous vaut ainsi un certain nombre de rendez-vous politiques, par exemple avec François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire (à la mi-mars), avec le Parti socialiste (au début d’avril), ou avec les responsables de la République en marche (le 11 avril).

Enfin, le quotidien « Les Échos » annonçait qu’un projet de conférence nationale sur le pouvoir de vivre, liant social et écologie, avec la participation des partenaires sociaux et associations, était inclus dans les annonces d’Emmanuel Macron, annonces reportées à la suite de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame.

>> Le site « Pacte du pouvoir de vivre »

>> Consulter les 66 propositions :
« Pour donner à chacun le pouvoir de vivre. L’urgence d’un pacte social et écologique »

[1] ATD Quart Monde, CFDT, CFTC, La Cimade, FAGE, Fondation Abbé Pierre, Fondation Nature Homme (FNH), Les Francas, France Nature Environnement (FNE), France Terre d’Asile, Humanité et Biodiversité, La Ligue de l’enseignement, Le Mouvement associatif, Mutualité française, Pacte civique, Réseau Action Climat France, Secours Catholique-Caritas France, UNIOPSS, UNSA.

[2] Synthèse des 150 débats locaux organisés par le Secours Catholique au moment du grand débat national :
« Tout ce qui se dit là, il faut que ça remonte.

Imprimer cette page

Document

Faites un don en ligne